La réforme de la formation professionnelle

Créé en 2004, le Droit Individuel à la Formation (DIF) n’a pas réussi à atteindre ses objectifs. Il a été remplacé le 1er janvier 2015 par le Compte Personnel de Formation (CPF).

visu-banner

Un changement nécessaire de par l’échec du DIF

Trois chiffres permettent de comprendre en quoi le changement de dispositif était inéluctable.

  • Premièrement, le DIF était peu utilisé, pour l’année 2011, seulement 4,9% des salariés en ont profité.
  • Deuxièmement, il n’était que peu utilisé dans le cadre de parcours amenant à une qualification. D’ailleurs, la durée moyenne des formations financées par le DIF était de moins de 23 heures.
  • Troisièmement, alors que ce sont les demandeurs d’emploi qui ont les besoins de formation les plus importants, seuls 66000 d’entre eux ont mobilisé leur DIF acquis lors d’un emploi précédent.

 

Les principales différences entre CPF et DIF

Si le principe global reste le même que pour le DIF (un compteur d’heures acquises chaque année), le CPF dispose de certaines spécificités. Il a pour objectif de pallier aux manquements cités ci-dessus et de rendre l’individu acteur principal de son parcours professionnel.

Tout d’abord, le CPF n’est pas relié au contrat de travail mais à l’individu. En effet, il permet d’accumuler des heures sans limite de temps, de l’entrée sur le marché du travail jusqu’à la retraite.

De plus, le CPF est plus « généreux » que le DIF (24 heures par an contre 20 heures par an pour un salarié travaillant à temps plein).

Aussi, le CPF a pour but de permettre l’acquisition de compétences attestées (qualifications, diplômes, certifications) particulièrement liées aux besoins de certains secteurs d’activité.

Enfin, le CPF peut être facilement mobilisé avec d’autres dispositifs de formation pour faciliter l’accès à la formation, même si l’individu ne possède pas assez d’heures sur son compteur personnel. En cela le CPF peut être considéré comme la porte d’entrée vers la formation, permettant de solliciter tous les autres mécanismes en vigueur.

 

Comment a lieu la transition entre les deux dispositifs ?

Le Droit Individuel à la Formation a disparu pour laisser place au Compte Personnel de Formation. Malgré tout, les heures de DIF acquises mais non utilisées par le salarié sont transférées sur le CPF et mobilisables sur une durée de 6 ans à compter du 1er janvier 2015 (soit jusqu’au 31 décembre 2020). Ces heures DIF sont entièrement cumulables avec celles acquises au titre du CPF même si elles font l’objet d’une mention spéciale.

 

 

Contact
Un projet, une question… ?
Complétez ce formulaire pour être recontacté dans les meilleurs délais.

adresse du siège
Bâtiment Le Safran
36 bis rue Molina
42000 SAINT-ÉTIENNE

Téléphone
04 77 79 45 72

Pièce-jointe

(*) Champs obligatoires